Bien vieillir – une notion primordiale pour avoir de beaux jours!

Salut!

On vous propose, d’abord, de lire cet article afin de mieux vous renseigner sur le thème que l’on traitera dans ce sujet.

Article: https://www.notretemps.com/famille/intergeneration/qui-sont-les-nouveaux-vieux,i96002

Sujet de PE: Alors que la vie s’allonge et que les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses dans la société, pourquoi et comment faut-il changer nos représentations de la vieillesse ?

Bien vieillir – une notion primordiale pour avoir de beaux jours!

« L’un des privilèges de la vieillesse, c’est d’avoir, outre son âge, tous les âges.» – Victor Hugo

Pour certains, vieillir est une fatalité puisque la vieillesse est associée à un changement physique, à la diminution progressive des fonctions cognitives et à l’apparition de la dépendance. Pour d’autres au contraire, la vieillesse représente l’expérience, la sagesse et la volonté de vouloir transmettre une histoire à travers ses joies mais aussi ses peines. Vieillir signifie alors avoir vécu, la consécration d’une vie en quelque sorte, marquée par différents événements. En Afrique par exemple, le vieillissement se pense en termes d’acquisition et de progrès, très loin de certaines images associées à la déchéance ou à la perte d’utilité sociale.

Si la société ne s’était pas adhérée à l’idée « Il faut lutter contre la vieillesse tout comme on doit lutter contre la maladie », la vieillesse n’aurait peut-être pas été considérée comme une malédiction, à contrario de la jeunesse, associée au « bonheur suprême ». Des stéréotypes plébiscités par le cinéma où les seniors représentent souvent un caractère pitoyable-dépendant  aux grands médias où les publicités nous encouragent de survaloriser les produits qui nient les effets d’âgisme, la société promeut partout la tyrannie du jeunisme ou surtout d’avoir un “jeune corps/look” en dévalorisant tout ce processus du vieillissement.  

Un sexagénaire travaille sur ces projets numériques.

Photo credit : People Images | Free Vectors, Photos & PSD – Freepik

Aujourd’hui, le contexte d’allongement de la durée de vie représente une victoire mondiale surtout dans le territoire hexagonal en atteignant l’espérance de vie d’au moins 75 ans, pour laquelle se sont battues des générations et des générations. Certes, les personnes âgées sont parfaitement intégrées dans la société et leurs besoins sont de plus en plus pris en compte, même si l’image de la vieillesse est aujourd’hui mise à mal. Les conditions de vie sont à notre époque plus confortables qu’auparavant pour mieux vieillir et permettent aux seniors d’élaborer de nouveaux projets de vie : participer aux activités de loisir, partir en vacances, maintenir la vie professionnelle… 

Or, un sexaganaire est souvent vu comme un poids pour la société, un coût. Bien qu’il ait plus de temps que nous et qu’il ait une productivité réduite, cela vaudra la peine de l’intégrer des professions moins exigeantes telles que l’enseignant, le conseiller d’orientation, l’aide comptable car chaque senior a eu plusieurs vies et une richesse liée à l’expérience que personne ne peut lui enlever. De nos jours de la pandémie Covid-19, lorsque la déprime et l’isolement occupent nos cerveaux, ces aînés peuvent nous permettre de nous poser, d’être dans l’authenticité, d’arrêter les écrans, de nous écouter à l’infini, de nous soutenir à nos projets et de renouveler notre état d’esprit. 

En outre, inclure cette partie de la population à la vie professionnelle favorise également notre croissance économique. Premièrement, étant donné que la population gauloise vieillit et le taux de natalité est à la baisse, un tiers de la citoyenneté aura plus de 65 ans d’íci à 2030. À cela s’ajoute, le poids de la sécurité sociale sur les jeunes professionnels. De ce fait, afin de continuer une croissance saine, les Gaulois doivent créer de nouveaux métiers pour ces personnes âgées au lieu de les considérer inutiles et de les infantiliser . 

Ces deux amis septuagénaires font du jogging pour être en bonne santé. 

Photo credit : https://all-free-download.com/

D’ailleurs, si nous voulions vraiment changer les représentations de la vieillesse, nous devrions adopter et nous adapter à la notion de bien vieillir : vers une métamorphose des mentalités. Bien vieillir est donc devenu un enjeu de santé publique. Il s’agit d’éviter les maladies et la perte d’autonomie, d’avoir un bon fonctionnement physique et mental, c’est-à-dire de rester cognitivement et physiquement apte, pour maintenir à être socialement engagé, socialement actif. Finalement, ce terme représente une association de bien-être physique mais aussi intellectuel et psychique et de préserver un état au cours d’un processus naturel qu’est le vieillissement. Et rappelons que personne ne peut s’y échapper.

« Il vaut mieux prendre le changement avant qu’il prenne votre corps. »

Un autre critère qui joue un rôle important est l’éducation que nous facilitons à notre progéniture. En tant que parents, transmettons-nous les valeurs intergénérationnelles? Pour n’en citer quelques-unes: le respect, la tolérance, l’empathie, la compassion, le dévouement… L’intergénérationnel se définit comme la transmission d’expérience et de savoirs entre personnes d’âges différents, au bénéfice de l’entreprise, de la famille et de la société dans son ensemble. Le partage intergénérationnel permet en effet de favoriser une plus grande cohésion sociale ainsi qu’une plus forte solidarité. Certes, la démarche de mixités entre les générations au sein des projets de la colocation a aujourd’hui le vent en poupe ! Cependant, lorsqu’il s’agit de prendre des initiatives en aidant ses grand-parents, ses arrières grand-parents, nous hésitons énormément. En apercevant notre « Karma » envers les seniors, que se passerait-il quand nous nous retrouvons au troisième/quatrième âge? Ne manquerions-nous pas la solidarité, l’affection par nos proches?

De sorte que changer de regard sur la vieillesse est donc à la fois une responsabilité commune à assumer et une chance à saisir pour évoluer vers une société riche de l’ensemble de ses générations. Une étape vers leur autonomie et une économie florissante. Chacun de nous peut apporter une pierre à l’édifice en redéfinissant les représentations de la vieillesse. 

Author: chitvanbindal

Passionnée de la langue française et professeur FLE, Chitvan aime écrire sur les sujets de l'actualité avec une approche analytique-concise. Suivre son blog flepourlezexperts.com

7 thoughts on “Bien vieillir – une notion primordiale pour avoir de beaux jours!”

      1. Difficile de répondre avec autorité : il semblerait que j’ai du début de cancer, une cellule depuis 3 années. Si je vais à l’hôpital : je vais mourir du Covid-19 très rapidement et sûrement. Mon cancerologue me fait des consultations par téléphone gratuitement il m’a avoué avoir peur lui-même pour lui-même. La situation est grave en fixant un prochain RDV au 30 juin prochain, il me confia ne pas être certain d’y être présent ! Merci d’être passée sue mon site Blogger https://fibreoptique.systems/
        Bonne journée soyons heureux d’être passés entre les gouttelettes mortelles.

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s